L’univers du vin pour les adeptes

En tant que boisson noble et luxe, le vin est toujours présent lors des repas de famille, mais aussi des repas d’affaires. Cette boisson peut être servie sous différentes formes : dessert, apéritif, etc.   Voici donc quelques bases à savoir sur le vin et son monde.

À propos du vin en général

Le vin est une boisson issue de la fermentation totale ou partielle du jus de raisin. Il fait partie des boissons alcoolisées et non pas un spiritueux. Cette dernière appellation est réservée aux boissons ayant subi une distillation. Cependant, il y a l’utilisation d’autres matières premières dans la fabrication de vin. Il y a par exemple le vin d’ananas, le vin de jamblon, le vin de mangue, etc. Dans le monde, la France est un acteur majeur dans sa production et son élaboration. Elle possède environ 17 régions viticoles qui produisent des sortes de vin toutes différentes au niveau goût. C’est ce goût de terroir spécifique à chaque zone grâce aux cépages diversifiés qui séduit énormément les « addict » de vin. Un peu particulier comparé aux autres boissons contenant de l’alcool, le vin nécessite une petite formalité lors de sa dégustation. Il faut d’abord faire une approche visuelle pour l’observer. Ensuite sentir les arômes primaires. Et en troisième étape goûter le vin et découvrir son goût et ses flaveurs particulières. Si vous voulez vous enquérir plus à ce sujet, vous pouvez déjà visiter www.vindicateur.fr.

Les différents types de vins selon la couleur

Sur le marché, une multitude de vins se présentent. Sans parler de la marque qui soit le premier critère de différenciation, il existe la couleur du vin ou couleur de la robe. Cette spécificité de couleur dépend surtout du procédé et du type de cépage employés. Premièrement, le plus connu est le vin rouge. C’est à partir des cépages rouges ou noires qu’ils sont élaborés. Le jus de raisin obtenu est incolore, mais il faut macérer les peaux de raisins dedans. Cette action a pour but d’extraire les pigments dans les pellicules qui vont procurer ensuite la couleur rouge, rubis, grenat ou tuilée aux vins. Pour les vins blancs alors, ils sont faits par des cépages blancs ou raisins blancs. Néanmoins, de nombreux fabricants se servent de cépages rouges, mais dans ce cas, il ne pratique pas la macération pelliculaire. Le jus n’est pas à cet effet coloré et permet d’obtenir du vin blanc. Quant au vin rosé, il est issu des cépages noirs, mais les paramètres de macération des peaux dans le jus sont plus contrôlés au niveau durée et température. Sans oublier le vin gris qui ressemble un peu au blanc, il est fabriqué par des cépages gris ou teintés gris.

Les diverses sortes de vins selon d’autres critères

Hormis la couleur, il est possible de définir les vins selon leur teneur en gaz carbonique ou CO2. Il existe principalement le vin tranquille et le vin effervescent. Le premier est nommé ainsi s’il ne contient plus de gaz. Le pétillement n’existe donc pas au moment de l’ouverture de la bouteille. Quant aux deuxièmes appellations, elles englobent les vins qui renferment encore du gaz dans leur conditionnement. Au gré de ce dégagement de gaz ou encore la teneur en gaz, il est possible de classifier 3 types de vins : pétillant, perlant et mousseux. Par ailleurs, les vins peuvent être catégorisés par leur teneur en sucre. Ceux avec une petite quantité de sucre résiduel sont nommés vins bruts. Ils contiennent environ 0 à 5 g/litre. Monter à une teneur un peu plus haute, il y a les vins secs renfermant 6 à 10 grammes de CO2 par litre. Ces deux premiers sont les préférés des avertis. De plus, en suivant un ordre croissant, il y a les vins demi-secs, doux, moelleux et à la fin liquoreuse. Il est remarqué que les vins doux et moelleux sont les plus prisés par les aguerris en la matière.

Accord entre plat et choix de vin

Dans presque toute la France, les vins figurent sur la table lors du déjeuner et les fêtes. Cependant, il ne suffit pas d’en choisir au hasard. Il est conseillé d’opérer le choix en tenant compte des mets. C’est le « mariage entre vin et mets ». Le goût ressort plus quand l’accord est bien fait. Si vous envisagez de préparer un plat spécifique d’une région, il est plus adapté de lui marier avec les vins venant de cette région. À part cela, vous devez aussi considérer les concurrences qui peuvent se passer entre les arômes du vin et de votre plat. Leurs saveurs ainsi que leurs flaveurs doivent être complémentaires et non pas en concurrence. Il faut donc savoir les harmoniser afin de prendre plaisir. Pa exemple, les vins rouges puissants conviennent le plus avec les viandes rouges. Les rouges légers s’adaptent aux viandes blanches et au fromage mou à croûte fleurie. Pour les vins blancs secs, ils sont à marier avec les fruits de mer, les poissons et crustacés, les viandes de poulets et les fromages de chèvre. D’ailleurs, si vous préparez des entremets, il est plus conseillé d’opter pour la champagne ou les vins crémants.

Vins et grands crus : trouver une boutique spécialisée en ligne
Acheter un limonadier haut de gamme en ligne